Vase à bustes

Les tessons originaux de ce vase à bustes reconstitué ont été mis au jour le 15 mai 1872, lors d’une campagne de fouilles menée place Gît-le-Coq à Jupille à l’initiative de l’Institut Archéologique Liégeois. Les bustes moulés, appliqués par estampage sur la panse globuleuse du récipient, sont séparés par un anneau décoratif en relief. Les effigies - trois barbues et trois imberbes - à la coiffure particulièrement soignée, sont représentées dans une attitude hiératique. Des différences apparaissent dans le rendu des détails du visage : présence ou absence des oreilles, figuration des cils inférieurs ou des sourcils ; barbe et moustache bouclées ou hachurées. La septième effigie, reconstituée d’après des vases à bustes de même décor, est une figuration tricéphale à quatre yeux, de tradition celtique, assimilée à Mercure. La divinité est reconnaissable aux deux ailerons temporaux implantés dans sa chevelure.

Par le passé, ces sept bustes estampés ont été interprétés - par analogie avec le décor d'appliques figurant sur certains vases à devises de production trévire - comme étant des représentations des divinités planétaires qui présidaient aux jours de la semaine: Saturne, Sol, Luna, Mars, Mercure, Jupiter et Vénus. Leur véritable signification reste à ce jour une énigme, faute d’attributs distinctifs.

Dans le répertoire iconographique des vases à bustes, Mercure est aussi représenté en pied, assis sur un bouc ou s’inscrivant dans une décor architectural. Il tient dans ses mains une bourse et un caducée et est parfois entouré de ses animaux emblématiques : un bouc, un coq et un serpent. La décoration du pourtour des vases à bustes se limitait parfois à trois, quatre ou six effigies.

Cette catégorie de vases liés aux cultes domestiques a été essentiellement produite dans la région de Bavay (Département du Nord, France), l’antique Cité des Nerviens, entre le premier et le troisième siècle de notre ère. Des officines implantées à Blicquy et à Tournai, en province de Hainaut, ont aussi façonné ce type de vases pour la diffusion locale.

Année d'exécution
Epoque gallo-romaine (1er – 3e siècle après J.-C.)
Lieu
Jupille
Dimensions
H. : 32.8 cm ; Diamètre bord : 23.4 cm
Numéro d'inventaire FLORA
GC.ARC.01c.1872.50351