Kriss indonésien

Kriss
19e siècle
Indonésie, Sumatra ? Provenance incertaine.
Fer, bois et ivoire
N° inv. GC.ARM.12a.1899.38136
 

Le kriss consiste en une longue dague allongée ou en une épée à lame droite ou sinueuse aiguisée sur les deux tranchants. Lorsque la lame est sinueuse, le nombre de ses courbes est toujours impair. Le choix de cette  forme dépend du statut et de la fonction du commanditaire.

Les plus anciens kriss connus ont été fabriqués au 14e siècle à Java, île d’où ils sont probablement originaires, jusqu’à se propager dans le reste de l’archipel indonésien, dans la péninsule malaise et dans le sud des Philippines. Toutefois, de très anciennes représentations connues de kriss figurent déjà sur des bas-reliefs des temples de Borobudur et Prambanan  (9e siècle) dans la région de Java central. Le kriss serait devenu populaire au 16e siècle, avec l’islamisation de Java et le développement du trafic commercial sur les côtes d’Asie du Sud-Est. Pour l’anecdote, jusqu’en 1910, deux kriss étaient représentés sur le drapeau national du royaume de Thaïlande.

Chargée de pouvoirs magiques, l’arme est également un objet rituel. Elle n’appartient qu’à un seul propriétaire impliqué spirituellement dans sa conception avec le forgeron. Elle a tant d’importance qu’elle peut remplacer son propriétaire lors d’une cérémonie. Elle ne peut donc être prêtée, donnée ou vendue à autrui car elle perdrait toute la magie dont elle est imprégnée. La lame bicolore trahit son procédé de réalisation : l’acier au carbone, plus sombre, est soudé au fer doux riche en nickel plus clair.

La poignée du kriss abrité dans nos collections est en ivoire. Elle représente Averta ou Garuda, l’homme-oiseau qui, selon la mythologie hindouiste, transporte le dieu Vishnu. La lame est légèrement sinueuse et le fourreau de bois, symbolisant une orchidée, présente une extrémité entourée d’un enroulement d’osier.

Aux 19e et 20e siècles, cet objet rituel a connu une grande popularité par son utilisation dans les danses balinaises. Le kriss et sa fabrication sont inscrits depuis 2008 par l’Unesco au patrimoine culturel mondial de l’humanité.

Christelle Schoonbroodt

 

Légende photo

Kriss indonésien avec son fourreau, 19e siècle, fer forgé, ivoire taillé et poli, bois.

Documents