Pistolet semi-automatique FN-Browning GP, modèle « Capitan », cal. 9 mm Avec crosse-planchette et gaine.

 Outre son intérêt technique, cette arme présente le rare avantage d’avoir une provenance identifiée : il s’agit en effet du pistolet de service du colonel Baron Henri Moreau de Melen (1902-1992), Liégeois, successivement Ministre de la Justice et de la Défense nationale, ensuite adjoint au commandant du Corps des Volontaires belgo-luxembourgeois pour la Corée en 1950.
 

Le pistolet FN-Browning G.P. (Grande Puissance ; High Power en anglais) appartient à une lignée d’armes de qualité ayant connu un succès remarquable à la suite de la fructueuse coopération entre la Fabrique Nationale de Herstal et le génial inventeur américain John Moses Browning (1855-1926). Le GP dérive du pistolet dit « à grand rendement » mis au point dans les années 1920 pour satisfaire une demande du gouvernement français mais dont on ne produisit qu’un petit nombre d’exemplaires. Après la mort de John Browning, c’est à Dieudonné Saive (1888-1970), son collaborateur, qu’échoit la responsabilité de continuer le développement de ce pistolet qui, vers 1934-1935, est connu sous l’appellation de « Grande Puissance ». Après des essais commencés en 1933, l’armée belge l’adopte en 1935 comme arme d’ordonnance. Ce pistolet, doté d’un chargeur à double rangée de munitions, fut également mis à disposition du marché civil. On l’appelle encore couramment GP 35.
 

Durant la seconde guerre mondiale, l’usine de Herstal le produit pour l’armée allemande et sous son contrôle ; de son côté, la John Inglis Company au Canada le fabrique pour les Alliés. La production se poursuit après la guerre et continue de nos jours sous diverses variantes. Fiable, fonctionnel et de grande capacité, il est ou a été en dotation dans près de 70 pays

Philippe Joris, Conservateur du département des Armes