La thériaque d'Andromaque

En ce mois d'intense activité médicale, le Grand Curtius met à l'honneur ce pot de pharmacie en faïence de Delft datant du début du 18e siècle, retrouvé à l'hôpital de Bavière. L'inscription en son centre renseigne sur son contenu : de la thériaque d'Andromaque, du grec thêriakos signifiant « ce qui concerne les bêtes venimeuses ». Remède tantôt adulé, tantôt dénoncé, laissez-le vous promener à travers les siècles de son histoire, de la Grèce antique aux mystérieuses officines liégeoises, en passant par le médecin de l’empereur Néron dont il conservera le nom.

Petits jeux au Grand Curtius : les céramiques du rubané

Les petits jeux du Grand Curtius vous proposent de découvrir les objets de nos collections permanentes de manière ludique et familiale. La présentation de chaque pièce est accompagnée d’une activité à réaliser par les plus jeunes. Une manière originale de permettre aux petits et grands de développer leur curiosité et d’enrichir leurs connaissance du monde de la culture tout en s’amusant. À découvrir : les céramiques du rubané !

À la découverte des chefs-d’œuvre du Grand Curtius : un peigne à 4 dents daté de - 5300 ans

Dans ce nouveau format vidéo, notre guide Edith vous invite à parcourir virtuellement les chefs-d’œuvre du Grand Curtius comme si vous y étiez. Pour cette première édition, elle vous emmène sur les traces d’un peigne à 4 dents daté de – 5300 ans, découvert il y a un peu plus d’un siècle sous la Place Saint-Lambert. Et si son usage n’était pas celui que vous croyez... ?