Idée déco

Ce masque fragmentaire en terre cuite blanche représente un faune. L’objet, vraisemblablement issu d’un atelier de potier de la place Rudolf à Cologne, a été mis au jour en 1910 par l’instituteur Firmin Hénaux, lors de la fouille partielle de la villa romaine de Chardeneux-Bonsin (Namur). Malgré l’ancienneté des découvertes, une grande partie du matériel archéologique récolté est restée inédite ; les nombreux tessons de céramique n’ayant été nettoyés et triés que très récemment. Dans un bloc de terre compact que personne n’avait encore inspecté, nous avons découvert, parmi les tessons qu’il contenait, un fragment de terre cuite blanche appartenant manifestement à un second masque ! Les deux rides de joue fines et profondes que l’on distingue sur ce tesson laissent à penser qu’il s’agit d’un fragment de masque grotesque, type très courant représentant une tête masculine chauve aux traits caricaturaux. Ces masques de grandeur nature faisaient partie de l’ornementation des maisons urbaines et des villas romaines.

Année d'exécution
Masque décoratif, 1er – 3e siècle / Fragment de masque décoratif, 1er – 3e siècle
Lieu
Chardeneux-Bonsin (province de Namur)
Dimensions
Masque décoratif, H 22 cm ; l. 18,5 cm / fragment de masque décoratif, H. 8,9 cm ; l. 4,2 cm
Numéro d'inventaire FLORA
GC.ARC.01c.1910.001240