Le buste de « La Belle Liégeoise » : Théroigne de Méricourt (1762-1817)

Depuis mai 2016, les Liégeois empruntent une nouvelle passerelle cyclo-pédestre enjambant la Meuse, qui relie le quartier des Guillemins au parc et au musée de La Boverie. Cette passerelle a été dénommée par les autorités communales « La Belle Liégeoise », en hommage à une héroïne de la Révolution française, pionnière du féminisme : Anne-Josèphe Terwagne.

La thériaque d'Andromaque

En ce mois d'intense activité médicale, le Grand Curtius met à l'honneur ce pot de pharmacie en faïence de Delft datant du début du 18e siècle, retrouvé à l'hôpital de Bavière. L'inscription en son centre renseigne sur son contenu : de la thériaque d'Andromaque, du grec thêriakos signifiant « ce qui concerne les bêtes venimeuses ». Remède tantôt adulé, tantôt dénoncé, laissez-le vous promener à travers les siècles de son histoire, de la Grèce antique aux mystérieuses officines liégeoises, en passant par le médecin de l’empereur Néron dont il conservera le nom.

-

Racines, les civilisations du Bas-Danube - EUROPALIA ROMANIA

Dans le cadre d' EUROPALIA ROMANIA, le Grand Curtius présente, du 8 novembre 2019 au 26 avril 2020, l'exposition "Racines, les civilisations du Bas-Danube". Fruit d’une intense collaboration avec le Musée national d’Histoire de Roumanie, et l'Institut culturel roumain, cette exposition présente au travers de 300 pièces majeures les prémices de notre monde contemporain. Poteries, figurines anthropomorphes, parures et armes en or ou en bronze souligneront la révolution des symboles qui prend place au Néolithique, puis à l’Age du Bronze.